Vente en ligne de matériel de randonnée, trekking, trail, running,ski de rando,course à pied,alpinisme,fast hiking et marche nordique...

Découvrez le Fast-Hiking

En marge d’activités « montagne » traditionnelles tel que le trek ou la rando à la journée émerge ces dernières années une nouvelle discipline : le Fast-Hiking.

Sous cet anglicisme un peu barbare se cache une pratique sportive à mi-chemin entre la randonnée classique et le trail-running.

Car le Fast-Hiking, comme son nom l’indique consiste à randonner à allure plus soutenue, le but étant de progresser à un rythme permettant une dénivellation rapide en terrain montagneux.

Atteindre plus rapidement un sommet, boucler un sentier de randonnée le plus rapidement possible, améliorer sa condition physique ou augmenter sa charge d’entrainement sont autant de motivation qui peuvent vous pousser à pratiquer cette discipline.

Une petite video, vaut mieux qu’un long discours pour saisir l’essence de cette activité.

Les particularités du Fast-Hiking

Par rapport à une Randonnée classique, vous l’aurez compris, le Fast-Hiking se distingue par la rythme de marche adopté. La fréquence cardiaque montera plus que lors d’une classique balade en montagne, mais les bienfaits pour le corps en seront multipliés. En effet, la cadence soutenu lors de la pratique du Fast-Hiking vous permet du bruler un maximum de graisse amenant votre fréquence cardiaque dans la zone cible du seuil de lipolyse. De même, la fréquence cardiaque plus élevée améliorera votre forme cardiovasculaire.

Par rapport au Trail-Running, le Fast-Hiking peut constituer un complément efficace à l’entrainement étant donné qu’avec le rythme adopté, vous aller prendre un maximum de dénivellation en peu de temps à la montée. Celles-ci seront en général plus régulière du fait que votre cœur n’ait pas à s’adapter à l’alternance marche/course. Cela constitue donc un très bon travail musculaire spécifique. D’autant plus que la limitation des impacts au sol par rapport au trail ménagera vos articulation et vos tendons.

Le Fast-Hiking c’est très ludique, grimper à cadence soutenue, progresser rapidement dans les descentes, les pierriers vous apportera des sensations inédites à condition d’être équipé en conséquence.

Il conviendra en particulier d’utiliser du matériel léger, pour pouvoir conserver une allure cadencée soutenue. Celui-ci devra vous permettre assez d’aisance pour ne pas contraindre les mouvements du corps. Et enfin, pensez que comme votre allure sera plus élevée, vous aurez besoin de vêtements plus respirant pour éviter tout inconfort.

Rassurez-vous, l’investissement initial n’est pas pharaonique, voici d’ailleurs quelques clefs pour vous équiper :

Les chaussures

Comme vous serez amener à progresser plus rapidement qu’en randonnée classique, il faudra privilégier un modèle alliant dynamisme et légèreté.

La tige choisi sera fonction du degré de protection et de liberté que vous souhaitez : optez pour une tige basse pour laisser plus de mobilité à la cheville ou pour une tige haute si vous souhaitez plus de maintien.

Le chausson doit garantir une bonne respirabilité et peut être recouvert d’une membrane (GoreTex par exemple) si vous souhaitez une protection contre l’humidité.

Le pare-pierre à l’avant de la chaussure protégera vos orteils des chocs éventuels.

Nous avons sélectionné pour vous ces modèles qui correspondent parfaitement aux critères précédemment cités.

La Switch GTX de Millet.

Primée dans de nombreux magazines comme la meilleure chaussure de randonnée légère, la Switch vous permet de bénéficier de la protection d’une tige haute, sans pour autant minimiser le dynamisme de la foulée. Malgré son aspect massif, elle reste une chaussure légère, avec une très bonne accroche (grâce à sa semelle externe Vibram®) et sa membrane Gore-Tex protégera vos pieds de l’humidité. Au niveau protection, outre son pare-pierre, le laçage et le renforts sur le chausson mettront votre cheville à l’abri des soucis liés aux terrains instables.

La XA Pro 3D Ultra 2 de Salomon.

Clairement la chaussure multifonction la plus efficace en montagne, la XA Pro est le modèle historique de la marque.

Si vous pourrez l’utiliser pour le Trail en montagne, la chaussure fait aussi des merveilles en Marche Nordique et c’est cela qui nous intéresse est une très bonne chaussure de Fast Hiking en tige basse. Rassurez-vous tout de suite, avec la XA Pro, tige basse ne rime pas avec faible protection de la cheville, car son maintien incomparable et sa grande stabilité vous éviteront bien des soucis quand la cheville sera soumise aux multiples sollicitations des sentiers très techniques. Son pare-pierre très robuste maintiendra vos orteils à l’abri de choc trop violent (caillasse, souches, racines…). Et enfin, le laçage QuickLace, typique de la marque vous permettra d’avoir le pied bien calé dans la chaussure.

La XA Pro 3D MID 2 GTX de Salomon.

Vous hésitez entre tige haute ou basse, optez pour la version Mid!

Vous bénéficierez ainsi d’un surcroit de protection par rapport au modèle à tige basse, sans perdre trop en mobilité et dynamisme.

La membrane Gore-Tex ainsi que la hauteur de tige constituent une isolation très efficace vis à vis du froid et de l’humidité.

Le laçage QuickLace de la version basse a été conservée ici pour un bon maintien sans pour autant bloquer la mobilité de la cheville.

Les vêtements

Comme vous allez être actifs lors de vos sessions de Fast-Hiking, vos vêtements devront allier légèreté et respirabilité.

Ils ne devront pas entraver les mouvements pour plus de confort.

Il est important aussi de les adapter strictement aux conditions climatiques, en effet, un vêtement trop chaud vous fera transpirer exagérément nuisant par la même à votre confort. De même un vêtement trop léger risque de vous mettre en hypothermie.

La tenue de base est le short et t-shirt technique. Évitez à tout prix le coton qui se gorge de votre transpiration et laisse une désagréable sensation d’humidité ensuite. En fonction des conditions, vous pourrez utilisez un pantalon adapté s’il fait plus froid et/ou humide. Pour apporter un surplus de chaleur, une micro-polaire « active » sera très efficace. Et enfin en cas de pluie, une veste imper/respirante vous protégera de l’humidité.

Vous trouverez en boutique un large choix de vêtements adaptés aux différentes conditions climatiques.

Nous vous recommandons particulièrement les gamme de vêtement LTK Series® de chez Millet et XA de chez Salomon.

Millet LTK Series®

Millet LTK Matrix JKT

Les vêtements de cette collection ont été développés spécialement pour le Fast-Hiking. Ils se distinguent par leur poids réduit par rapport à un équipement traditionnel sans pour autant faire de concession sur la qualité ni la résistance.

Nous apprécions particulièrement la LTK Matrix JKT, veste destinées aux pratiques actives coupe vent sur la face avant et aérée dans le dos. Cet assemblage vous permet une bonne protection avec une aération optimisée.

Millet LTK GTX JKT

La LTK Shadow JKT, quant à elle, est une veste d’Action/Protection composite ultralight idéale en fond de sac pour parer à tout changement météo. En effet, outre son poids plus que réduit (160g), cette veste à capuche attenante se range dans sa poche de compression dorsale pour un volume réduit au maximum.

Enfin pour les conditions vraiment difficiles, vous pourrez vous tourner vers la LTK GTX JKT. Sous ces initiales se cache une veste GoreTex offrant un maximum de protection grâce à une membrane ActiveShell 3 couches GORETEX®. Elle reste malgré tout très légère compte tenu de son degré de protection. Cette veste fait aussi des merveilles l’hiver en Ski-Rando!

Salomon XA Series®

Salomon Wayfarer Pant

Chez Salomon, la gamme XA destinée à la marche d’approche est particulièrement adapté au Fast-Hiking du fait de la grande similitude entre ces 2 types d’activités.

Le Salomon XA Mid-Layer, par exemple est une très bonne couche intermédiaire pour le Fast-Hiking car il apporte un surplus de chaleur appréciable pour un poids réduit et sa coupe est très adapté au pratiques actives.

Le Wayfarer Pant est un pantalon softshell qui conviendra particulièrement à la marche par temps froid et/ou humide. Sa coupe ainsi que son tissu stretch garanti une grande liberté de mouvement. Ultra-léger avec seulement 330g affiché sur la balance, il est aussi très respirant. Doté d’un grand pouvoir déperlant, il sèche aussi très rapidement et procure même une protection solaire élevée.

Les sacs à dos

Contrairement au sac de trek où l’on a tendance à privilégier le confort de portage, en Fast-Hiking il faudra privilégier des modèles plus légers.

En effet, la charge que vous emporterez sera volontairement réduite pour conserver une cadence de marche rapide.

Un sac de 15 à 30L sera bien suffisant pour caser des vêtements supplémentaires en cas de changement climatiques, un peu de nourriture à portée de main pour éviter les coups de mou et de quoi boire.

Votre choix devra se porter sur des sacs légers qui laissent une grande liberté de mouvement.

Il faudra le charger de manière cohérente pour éviter le ballotement.

Dans l’idéal, votre système d’hydratation devra être accessible sans que le sac ne quitte le dos.

À la boutique, nous avons de nombreux sac qui s’adapteront au mieux à vos besoins et votre morphologie.

Entre autre nous avons retenu pour vous :

 

RaidLight Endurance 14LRaidLight Endurance 14L.

Issu du Trail Running, se sac léger possède un confort suffisant pour une utilisation en Fast-Hiking.

Doté d’un porte-bidon déporté sur la ceinture, de nombreuses poches, un compartiment dédié aux poches à eau, vous pourrez aussi le compresser pour éviter les ballotements quand le sac n’est pas chargé à bloc.

Salomon XA 20

Salomon XA 20

Si vous avez besoin d’un peu plus de capacité de portage, optez pour le XA 20. Tout aussi léger que le précédent, il possède de nombreux atout comme sa construction en harnais qui lui assure une très grande stabilité de charge.

 

Millet Respiration 30

Déjà évoqué lors d’un précédent article, le Respiration 30 possède de nombreuses qualités très appréciables en Fast-Hiking. Notamment une excellente ventilation grâce à un dos alvéolé et un confort de portage remarquable.

Les petits plus

Pour vous hydrater, favorisez encore une fois le poids : à volume égal, un bidon ou une poche pèsent moins qu’une gourde classique.

Pensez à emporter de quoi grignoter et gardez cela à portée de main pour y vous faciliter la vie.

Utiliser des bâtons permet de soulager les muscles inférieurs en montée, car il répartissent en partie l’effort sur le haut du corps. Ceux-ci permettent aussi de soulager les articulations lors des descentes et de vous sécuriser si ces dernières sont techniques.

Comment débuter et/ou s’entrainer?

Même si le Fast-Hiking est une activité montagnarde par essence, cela n’empêche pas en attendant votre prochain séjour en altitude de vous y essayer ou de vous y entrainer près de chez vous.

Néanmoins, il faudra compter un minimum de dénivelé pour se faire plaisir. Pour les nordistes par exemple, les terrils ou les monts pourraient constituer une bonne piste pour vos premiers entrainements.

Pour adopter une allure cadencée sur des distances plus où moins longues, oubliez tout de suite le déhanché du marcheur athlétique. En effet, cette technique n’est pas vraiment adaptée au terrain technique et encore moins au dénivelé…

Pas besoin de se compliquer la vie, pensez simplement à vous tenir droit, à bien dérouler vos pieds pour favoriser la propulsion et marchez comme si vous souhaitiez vous dépêcher. Certains seront peut-être tenté de trottiner, l’allure idéale se situe juste un cran en dessous.

Quand la pente deviendra plus forte, vous serez surement amené à changer de cadence : gardez à l’esprit que même si l’allure diminue, l’attitude doit rester dynamique.

En descente, si l’inclinaison est trop prononcée et vous force  à vous mettre en arrière, penser à casser la pente en faisant des petits virages en devers pour minimiser les impacts au sol et préserver vos articulations.

Les perspectives

Pratiquer le Fast-hiking vous l’avez compris à la lecture de ce dossier vous permet de progresser plus rapidement que l’allure habituelle du trek et de la rando.

Le reste vous appartient :

Faire un GR dans un intervalle de temps réduit en s’arrêtant aux refuges pour refaire le plein.

Rallier 2 points distants le plus rapidement possible.

Profitez d’un temps réduit pour faire un maximum de sentier et de dénivelé dans un but de découverte ou de complément d’entrainement.

Et encore bien autres choses…

Certains vont même jusqu’à la longue distance en autonomie totale, mais là on touche à la limite entre le Fast-Hiking et la Marche Ultralégère (Ultralight Hiking ou BackPacking pour les anglo-saxons) et ça c’est encore une autre histoire ;)

 

Écrit par

Webmaster du site HorizonsNature.fr Guillaume pratique le Trail Running depuis plusieurs années. Mais, passionné de sport nature avant tout, il aime aussi parcourir les sentiers en VTT ou en Rando à la recherche de grands espaces.

2 Commentaires à propos de “Découvrez le Fast-Hiking”

  1. Cub dit :

    Ouais enfin sur la vidéo c’est un boulevard qu’ils ont les mecs… Et dans les pierriers, ils n’ont jamais besoin de mettre les mains, alors que quand on a deux bâtons, c’est là que commencent les problèmes… Bonne chance pour faire du fast hiking sur le GR20 en Corse par exemple, ce serait plus facile en trail sans bâton. Je trouve le fast hiking ridicule sur des randos à la journée type 5-7 h. Qu’on le fasse sur un chemin large et court, type 2-4 h pourquoi pas, c’est l’équivalent d’un long footing, mais prétendre qu’il faut du matériel spécifique (différent du running ou de la rando à la journée) c’est ridicule, c’est juste un message de pub des fabricants type Millet. Cette pratique vient des US où ils ont de larges chemins de randonnée très bien entretenus, comme en Californie ou dans le Colorado. Mais dans les alpes françaises, l’entretien des sentiers est tout autre : ce sont de vieux sentiers de bergers en général, ou historiques d’alpinisme, et ils sont souvent très étroits avec des passages vertigineux. Bref le fast hiking là-dessus bonjour.

    • Laurent dit :

      Ouais enfin, je comprends pas trop le sens de ce commentaire. Dans les faits, on est quand même quelques uns à pratiquer la rando de façon sportive depuis quelques années (+ de 20 !) , histoire d’allonger les parcours et par conséquent de s’équiper en conséquence (Léger). Le matériel a certes évolué, mais je marchais (courais) déjà avec des bâtons à la fin des 80′s en particulier pour les grimpettes (qui le permettaient) et surtout pour dévaler les pierriers style casse deserte au dessus du Col de l’Izoard. Le terrain montagnard français est quand même très varié, et permet des variations de parcours et donc des besoins en équipement très différents. Par exemple, des parcours de 2-4h sur des chemins larges, ça se fait en marche nordique pure ! En fait depuis tout ce temps que je parcours la montagne et les sentiers, j’ai toujours emprunté aux « disciplines marketées » par les fabricants le matos qui m’intéressait…

Laisser un message

Message